Retour

Document de position

28 février 2018

Le Programme Italie/France Maritime 2014-2020 a élaboré un Document de position sur la coopération maritime transfrontalière après 2020.

Ce Document, approuvé par le Comité de Suivi le 26 février 2018, veut fournir une contribution approfondie et documentée au débat concernant l'organisation future de la coopération maritime transfrontalière, en soulignant, d'une part, les obstacles actuels principaux, et d’autre part, la valeur ajoutée de la démarche coopérative, assurée par les programmes de CTE dans la recherche et l’expérimentation de solutions appropriées et efficaces.             

Ce Document met notamment en évidence :

1. L’approbation récente de la part du Conseil UE de l’initiative West Med, qui est à la base des politiques maritimes européennes en Méditerranée après 2020, exige une déclinaison « opérationnelle et concrète » des initiatives transnationales et transfrontalières qui est indispensable pour soutenir les objectifs et en assurer le succès ;

2. La nature et la spécificité des obstacles liés à la réalité transfrontalière maritime (en mettant l’accent sur : l’accessibilité des territoires transfrontaliers maritimes, la sécurité maritime, les risques environnementaux et climatiques liés à la réalité maritime, les difficultés de valorisation des opportunités liées à la « croissance bleue » et à « l'économie bleue », le maintien et l’amélioration des racines culturelles communes des zones maritimes transfrontalières), qui nécessitent des réponses et des solutions « communes » qui peuvent être développées correctement uniquement avec le cadre de la « coopération territoriale transfrontalière maritime ».

3. L’efficacité des réponses et des solutions « communes » aux obstacles de la coopération transfrontalière maritime ne peut être calculée qu'à l'échelle de zones géographiques « homogènes et fonctionnelles ». La géographie future des Programmes de coopération maritime devra donc être fondée sur la pertinence objective des obstacles/enjeux et des opportunités par zone « homogène et fonctionnelle » et pas nécessairement selon les divisions territoriales officielles ou les critères « instrumentaux » (frontière maritime à 150 km), ni les « agrégations instrumentales ou forcées » des zones éligibles des programmes adjacents.

 

>> Document de position sur la coopération maritime transfrontalière après 2020

 

Contacts :

marittimo1420@regione.toscana.it