Retour

Une initiative pour la Méditerranée occidentale

21 avril 2017

Le 19 avril dernier la Commission Européenne a lancé West MED, une nouvelle initiative pour le développement durable de l’économie bleue dans la région de la mer Méditerranée occidentale. Cette initiative impliquera de manière prioritaire cinq États membres de l'Union Européenne (France, Italie, Portugal, Espagne et Malta) et cinq pays partenaires (Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie). L'initiative ressort après plusieurs années de dialogue entre les pays de la Méditerranée occidentale, désormais prêts à collaborer sur des intérêts communs afin de renforcer le développement économique, soutenir la création d’emplois, sauvegarder l'environnement et contribuer à la stabilisation de la région. En effet, souvent, dans les dernières années on a remarqué la nécessite d'une action cordonnée dédiée au bassin de la Méditerranée occidentale dans le but de valoriser la grande richesse de la région, en rapport avec le potentiel lié à l’économie bleue et au même temps rechercher la réponse aux défis les plus urgents menaçant la zone (par exemple, la crise économique et financière, la pollution marine, la surexploitation des ressources halieutiques et, toujours plus pressante, la crise des réfugiés). En particulier, l'initiative de la Commission Européen se situe en ligne droite avec le efforts de l'Union pour la Méditerranée, à commencer par la déclaration du 17 novembre 2015, pour l'identification d'une stratégie appropriée pour le développement de la Méditerranée occidentale par le biais de l’expérience des Dialogues 5+5 qui trouve sa force sur les potentialités de la blue economy. Dans ce contexte un procès d’analyse et de consultation est commencé, en faisant connaître les domaines prioritaires de l'initiative, les types d'action à supporter et la structure de gouvernance soit au niveau politique qu’opérationnel.

Grâce à la coordination et la coopération entre le dix pays, l'initiative West MED poursuivra trois objectifs principaux :

1. Un espace maritime plu sure et protégé ;

2. Une économie bleue intelligente et résistante ;

3 . Une gouvernance de la mer améliorée.

 

Dans le cadre du premier objectif, les priorités concernent la coopération entre les garde-côtes nationaux et la sauvegarde de l’environnement marin contre la pollution. Par exemple en soutenant des projets pour la création de réseaux et le développement de compétences sur le thème de la sécurité maritime, en partageant des données maritimes et en renforçant les capacités des gestion de la pollution provenant des accidents en mer.

L’objectif 2 vise à promouvoir l'économie bleue grâce à l'innovation et à la recherche, la création des clusters maritimes, le développement des compétences et activités durables (particulièrement vers les connections de transport, les activités portuaires, le tourisme côtier et l’aquaculture).

Pour ce qui concerne l'objectif 3, les priorités d’intervention son liées à une gouvernance de la mer améliorée par le biais d'actions de planification spatiale marine et gestion côtière, au renforcement de la connaissance marine et maritime, à la protection de la biodiversité et des habitat marins et à la promotion d’activités de pêche durables et des communautés côtières.

Comme il ressort par la lecture du Cadre d'Action (voir le lien au fond de la page) on retrouve plusieurs complémentarités entre l'initiative West MED et le Programme Interreg France- Italie Maritime qui soutient la réalisation de projets de coopération transfrontalière dans différents domaines : sécurité en mer et protection de la biodiversité, prévention et gestion des risques liés au changement climatique et promotion de connexions et d’activités portuaires durables, en passant par la promotion de la compétitivité des entreprises identifiées comme bleues (ex : biotechnologies) et le renforcement des compétences.

Le démarrage pratique de l'initiative, et le orientations qui seront mieux définis au niveau politique et opérationnel, permettront de mieux identifier les synergies qu’on pourra activer entre le Programme Interreg Maritime (et ses interventions) et l’initiative West MED. Le même cadre d’action de l’initiative, identifiant les priorités et les actions à soutenir, a été conçu pour qu’il soit modifié sur la base de l’état d’avancement des actions identifiées et intégré avec de nouveaux projets.

Comment l’initiative fonctionnera-t-elle ? L’initiative se base sur la longue expérience acquise par la Commission Européenne dans le cadre de l’implémentation des stratégies macro-régionales et de celles destinées aux bassins maritimes, comme la Stratégie pour l’Atlantique, celle pour la région de la Mer Baltique et celle pour la région adriatique et ionique. Une fois approuvée par le Conseil et par le Parlement Européen (suite à l’avis du Comité des Régions et du Comité Économique Social), ainsi que par les pays participants, l’initiative pourra être réalisée selon le modèle de gouvernance politique et administrative identifié (voir le Cadre d’Action).

Le financement des projets identifiés sera assuré par les fonds et les instruments financiers déjà existants (au niveau international, communautaire, national et régional), pour un montant d’environ quatre milliards d’euros, selon l’estime de la Commission ; au budget existant, l’UE prévoit de rajouter un mécanisme d’assistance pour un montant d’environ 10 millions d’euros pour la promotion de clusters maritimes, la planification de l’espace maritime, la coopération entre les instituts de formation dans le secteur maritime e la collaboration entre les communautés côtières pour les activités de pêche à petite échelle.

Selon les souhaits de la Commission, l’initiative devrait générer un effet levier et attirer d’autres financements publics et privés.

 

Pour en savoir plus, veuillez consulter les documents suivants de la Commission Européenne :

Communiqué de presse

Fiche descriptive

Communication (en anglais)

Cadre d’action (en anglais) 

 

Pour plus d’informations : www.westmed-initiative.eu