ADAPT

Assistere l’aDAttamento ai cambiamenti climatici dei sistemi urbani dello sPazio Transfrontaliero

Retour

Action pilote du Département du Var

03 décembre 2018

Dans le cadre du projet ADAPT, le Département du Var a realisé un modèle de gestion de la forêt périurbaine pour en améliorer la capacité de collecte et de drainage des eaux de pluie, en réduisant les risques d'inondation dans les zones urbaines adjacentes.

En particulier, l'action s'est concentré sur 2 sites pilotes:

⇒ Le Pradet;

⇒ Collobrières.

1) Forêt et Ruissellement en Méditerranée

CNRS et ARMINES-ParisTech

1.1) La carte de l'occupation du sol historique (1989) et actuelle (2014)
L’évolution du bâti a été analysé, car le ruissellement des eaux de plui dépend de la saturation de la capacité de rétention du sol. Selon l'étude, en 25 ans, 912 nouveaux bâtiments (+35,3%) ont été construits dans la Commun du Pradet. Un phénomène de densification du bâti a eu lieu, avec une perte de la vigne au profit de forêts et prairies.

1.2) L'état de l'art sur la gestion forestière en zone méditerranéenne
Ce document étude le potentiel de la forêt méditerranéenne et du milieu péri-urbain pour limiter les ruissellements pouvant conduire à des inondations. En particulier, l'analyse se concentre sur la gestion durable des forêts et la filière bois-énergie, pour réduire aussi la vulnérabilité des massifs aux incendies.

1.3) Le bilan actuel de l’occupation forestière, de sa dynamique actuelle et des perspectives d’exploitation
26 relevés floristiques, géolocalisés par GPS, ont été effectués sur les sites pilotes du projet ADAPT selon un échantillonnage semi-stratifié permettant d'étudier les principales formations végétales ligneuses (forêts et maquis).

1.4) Modélisation distribuée des écoulements pour des évènements types selon l'occupation du sol en 1989 et actuelle
Cette étude vise à modéliser l'impact de l'évolution de l'occupation du sol sur le ruissellement et sur la vulnérabilité du bâti. Une modélisation hydrologique a été produite via le logiciel HEC-HMS afin d’évaluer l’évolution des débits en aval de la Colle Noire dû au ruissellement. Le résultat est que le ruissellement dû à l’imperméabilisation des sols entre 1989 et 2014 a un impact sur la vulnérabilité du bâti négligeable. L'étude toutefois n'a pas pris en considération les surfaces artificialisées telles que les routes et parking.

1.5) Modélisation statistique des évolutions des débits depuis 1989 en fonction des données disponibles des stations de jaugeage
L'étude vise à quantifier les impacts des feux de forêts sur l'hydrologie de la région incendiée. L'analyse a démontré que la présence d'un incendie provoque une diminution des débits moyens mensuels (sur les 4 bassins utilisés, à savoir le Réal Collobrier à Pierre-Feu-du-Var, la Giscle à Cogolin, l’Aille à Vidauban et l’Endre à Callas) et une augmentation des débits importants, de manière proportionnelle à la superficie du bassin touché.

1.6) Une proposition méthodologique de stratégies d’aménagement post-incendie
L'étude fournit un indice de vulnérabilité aux inondations post-incendie pour permettre de hiérarchiser le territoire et de définir les espaces à protéger en priorité. Sur tous les bassins versants observés, l'impact de l'incendie sur le ruissellement modélisé était relativement faible. Il semblerait que pour qu'un incendie ait un impact réel sur le risque inondation, il faut à la fois que l'incendie soit important, que le bassin versant soit de grande taille, et que la surface parcourue par le feu occupe un pourcentage important du bassin versant.

1.7) L'impact des éventuels scénarios de gestion forestière sur le ruissellement
L'étude vise à estimer le potentiel de végétation selon les scénarios de variabilité climatique actuels et futurs et à analyser l'impact de la coupe forestière sur le ruissellement, à travers l'installation de stations hydrométriques et grâce au modèle HEC-HMS. Selon les résultats, la coupe n'a eu aucun impact sur le pic de débit, en partie grâce à sa superficie limitée, puis un impact limité sur la lame d'eau ruisselée. Cependant, il y eu peu de pluie entre la coupe et la date du rapport donc ces résultats mériteraient vérification par une visite de terrain en 2020.

2) Expérimentation dans le territoire de la forêt communale de Collobrières

IRSTEA et ONF

Dans le cadre de ADAPT, le Département du Var et ses partenaires souhaitent tester des modes de gestion forestière permettant d’améliorer la régulation du cycle de l’eau au niveau de bassins versants, et ainsi de diminuer les risques d’inondation en aval. Ainsi a été décidé de mettre en oeuvre une expérimentation en forêt communale de Collobrières. L’objectif du suivi sur les vallons de Fé et de Meyffrey est de mesurer l’impact de l’exploitation forestière et l’impact des travaux de génie écologique sur la réduction du ruissellement.
Cette expérimentation se divise en deux lots aux missions distinctes mais complémentaires:
2.1) Le lot 1 : définition, équipement et suivi hydraulique d’un site pilote et d’un site témoin (IRSTEA)
2.2) Le lot 2 : mesurer l’effet d’une coupe de bois réalisée sur la partie aval des deux bassins versants juste en amont des mesures de débit. La coupe de bois a fait l’objet de mesures de limitation du ruissellement qui ont été définies préalablement (ONF)

Revue de presse