ALIEM

Action pour Limiter les risques de diffusion des espèces Introduites Envahissantes en Méditerranée

Le projet

Les espèces ne connaissent pas de frontière. Les moyens de communication moderne augmentent le risque d’introduction des espèces exotiques, et le développement des espèces exotiques envahissantes est une menace pour les écosystèmes. La problématique est émergente et encore mal délimitée, bien qu’étant reconnue comme étant une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité mondiale. Cette menace globale s’étend également à l’économie et à la santé humaine. Le projet ALIEM intervient dans ce contexte. 


Objectifs

  Créer un réseau interinstitutionnel et scientifique transfrontalier pour la prévention et la gestion intégrée des risques liés à la diffusion des espèces exotiques envahissantes menaçant la biodiversité.

  Améliorer les connaissances.

  Organiser un système d’information transfrontalier en partageant les initiatives et les données pour concourir à un dispositif d’alerte et d’éducation.

  Agir efficacement pour contrôler au mieux les menaces et contribuer à la restauration des écosystèmes dégradés.

 

Cette initiative favorisera l'identification de solutions communes à l'intérieur de l'espace de coopération et la mise en œuvre du Règlement UE n° 1143/2014 relatif à la prévention et la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes.

 

Espèces prioritaires

Une liste d’espèces exotiques envahissantes d’insectes et de plantes à étudier en priorité a été définie.

  • Insectes : Frelon à pattes jaunes, fourmi d’Argentine, charançon rouge du palmier, papillon du palmier, pyrale du buis.
  • Plantes : Jacinthe d’eau, séneçon en arbre, mimosas et acacias, séneçons.

 

Durée : 36 mois

Date de démarrage : 16 janvier 2017


Ce projet bénéficie du soutien financier de l’Union européenne (FEDER : Fonds européen de développement régional). Budget total : 1 840 194,99 € - Financement FEDER : 1 564 165,74 €.