GRRinPORT

Gestione sostenibile dei rifiuti e dei reflui nei porti

Retour

Communiqué de presse octobre 2020

31 octobre 2020

GRRinPORT 30 MOIS D'ACTIVITÉ POUR LA GESTION DURABLE DES DÉCHETS ET DES EAUX USÉES DANS LES PORTS

Le projet. GRRinPORT est un projet de 36 mois démarré en avril 2018. Son objectif est d'améliorer la qualité des eaux marines dans les ports en limitant l'impact de l'activité portuaire et du trafic maritime sur l'environnement. La pollution de l'eau, principal effet négatif du système actuel de gestion des déchets et des effluents dans la zone portuaire, découle principalement du manque d'information et de sensibilisation des usagers du port, du manque ou de l'absence d'infrastructures de livraison des déchets et des effluents dans les ports, mais aussi de la nécessité pour les usagers de devoir s'adapter à différentes règles et procédures dans chaque port / pays. Dans ce scénario, le projet vise à relocaliser les installations portuaires dans un contexte éco-durable et éco-innovant avec une approche de coopération transfrontalière, basée sur certains éléments d'innovation.

Les activités. Plusieurs efforts ont été dédiés à la diffusion des résultats du projet au cours des quatre derniers mois.

Giorgia de Gioannis, du DICAAR (Département d'ingénierie civile, environnementale et architecturale) de l'Université de Cagliari (UNICA), a été interviewée par Maria Luisa Sechi, journaliste de Radio Kalaritana, dans le cadre de l'émission de radio "Zoom Sardegna : La notizia nel particolare - Actualité en profondeur des principales nouvelles régionales". L'entretien, après avoir passé en revue les objectifs généraux et plus spécifiques du projet, s'est concentré sur les résultats attendus avec un examen des analyses, mesures et outils testés par le projet visant à réduire les impacts dans les eaux des ports du Projet et des Plans d'Action visant à améliorer les outils de gestion.

Une grande attention est accordée aux mesures visant le port de Cagliari, mais aussi à toutes les activités qui permettent une utilisation plus durable des ports par les plaisanciers.

Un espace a également été réservé à l'urgence Covid-19 : l'Autorité de Gestion du PO Maritime Italie-France a invité les partenaires des différents projets à trouver de nouvelles activités, alternatives à celles initialement prévues que l'urgence du Covid-19 a rendues impossibles à réaliser.

De là sont nés les deux séminaires web organisés en juillet et en septembre pour compléter les activités de diffusion du projet.

Le premier webinaire "Réduction de la pollution, innovation et économie circulaire dans le port de Cagliari : les activités du projet GRRinPORT" a eu lieu le 23 juillet 2020. Le webinaire a été coordonné par Alessandra Carucci du DICAAR de l'Université de Cagliari, responsable du projet. Daniela Spiga du DICAAR de l'Université de Cagliari, Elena Tamburini et Raffaela Lussu du DiSB de l'Université, Paolo Botti et Antonello Corda du RAS-ADIS, Direction Générale Agence Régionale du District Hydrographique de Sardaigne et, en vidéo, Matteo Ranalli, responsable de l'environnement à bord du navire et collaborateur de l'Université de Cagliari. Massimo Deiana, président de l'Autorité du système portuaire maritime sarde, et Giampietro Tronci de l'entreprise Verdi EDIZERO Architecture for Peace ont également contribué au webinaire. Les discours présentés sont les suivants :

Le projet GRRinPORT : objectifs et principales actions prévues dans le port de Cagliari - Daniela Spiga (DICAAR Université de Cagliari)

Surveillance environnementale dans le port de Cagliari : premiers résultats et activités futures - Elena Tamburini et Raffaela Lussu (DiSB Université de Cagliari)

Bonnes pratiques pour une gestion durable des eaux usées dans les ports - Paolo Botti et Antonello Corda (RAS-ADIS, Direction Générale Agence régionale du District Hydrographique de Sardaigne)

Ports durables : opportunités et innovation en Europe - Matteo Ranalli (responsable de l'environnement à bord des navires - collaborateur de l'Université de Cagliari).

 

Le deuxième webinaire, intitulé "Réduction de la pollution et économie circulaire dans le projet GRRinPORT : innovations pour le traitement des sédiments portuaires dans le port de Livourne et étude des choix de tri des déchets individuels sur les ferries" s'est tenu le 24 septembre 2020. Le webinaire, ouvert par les salutations institutionnelles d'Alessandra Carucci du DICAAR de l'Université de Cagliari, responsable du projet, a vu une contribution de Daniela Spiga du DICAAR de l'Université de Cagliari, puis l'intervention d'Andrea La Camera et Fabiano Pilato d'ISPRA - Section expérimentale pour l'évaluation du risque écologique dans les zones marines côtières, Livourne et Isabella Pecorini du DESTEC de l'Université de Pise sur les activités liées à l'analyse et au traitement des sédiments. Au cours du webinaire, les deux installations pilotes utilisées dans les expériences ont été présentées par vidéo. Olivier Beaumais de l’UMR CNRS 6240 LISA - Université de Corse Pasquale Paoli a présenté les résultats préliminaires d'une des deux études menées sur les préférences individuelles en matière de tri des déchets, décrivant les préférences des utilisateurs de ferries dans les ports d'Ajaccio, de Cagliari et de Livourne. Les interventions présentées sont les suivantes :

Le projet GRRinPORT : objectifs et activités - Daniela Spiga (DICAAR - Université de Cagliari)

Vidéo de l'installation pilote de prétraitement des sédiments - Andrea La Camera et Fabiano Pilato (ISPRA - Section expérimentale pour l'évaluation du risque écologique côtier marin appartenant à CN-COS, Livourne)

Technologies d'assainissement, fin des déchets, surveillance environnementale et harmonisation des réglementations transfrontalières : les travaux prévus par ISPRA dans le cadre du projet GRRinPORT - Andrea La Camera et Fabiano Pilato (ISPRA - Section expérimentale pour l'évaluation du risque écologique marin côtier appartenant à CN-COS, Livourne).

Mise en œuvre et gestion d'un traitement électrocinétique à l'échelle pilote : l'expérience du GRRinPORT - Isabella Pecorini (DESTEC - Université de Pise)

Préférences individuelles et comportements de tri sur les ferries : enseignements d'un choice experiment - Olivier Beaumais (Université de Rouen et UMR CNRS 6240 LISA - Université de Corse Pasquale Paoli)

Tous les documents et enregistrements des deux webinaires sont disponibles sur le site web du projet : http://interreg-maritime.eu/web/grrinport.

A Livourne, le 17 septembre, la conférence de presse a eu lieu pour la livraison officielle du conteneur routier (déjà positionné) dédié à la collecte et au stockage séparés des huiles végétales usagées produites sur les bateaux et des bidons spéciaux à distribuer aux plaisanciers. L'objectif principal de cette action est de sensibiliser, d'éduquer et d'informer les utilisateurs des ports et les citoyens sur la nécessité et l'urgence d'une élimination appropriée des huiles alimentaires, en évitant les dommages environnementaux potentiels dus à des pratiques de gestion pétrolière incorrectes.

L'événement est le résultat de la collaboration entre l'Istituto Superiore per la Protezione e la Ricerca Ambientale (ISPRA) - Centre national pour la caractérisation environnementale et la protection de la bande côtière, la climatologie marine et l'océanographie opérationnelle, qui est basé à Livourne à la Dogana d'Acqua et le groupe Azimut Benetti.

Des informations sur la localisation des zones équipées où les plaisanciers peuvent déposer les déchets produits à bord de leurs bateaux sont disponibles dans l'application GRRinPORT, disponible dans les principaux magasins pour Android et iOS, en italien, français et anglais. Ces informations sont actuellement disponibles pour les ports de Cagliari, Livourne et Ajaccio (projets de ports).

Le 18 septembre, Giorgia De Gioannis et Daniela Spiga du DICAAR de l'Université de Cagliari, et Simona Macchia et Fabiano Pilato de ISPRA (section de Livourne), représentant le projet, ont participé au Living Lab sur les projets liés au Pôle "Promotion de la durabilité des ports" organisé par l'Autorité de Gestion du PO Maritime Italie-France.

 

En plus des activités de diffusion, les partenaires ont poursuivi les activités du projet.

En juillet, la DICAAR a installé des matériaux innovants, basés sur l'économie circulaire, pour l'absorption et la biodégradation des hydrocarbures au quai de pêche du port de Cagliari.

Le 30 juin 2020, le groupe de chercheurs du DiSB (Département des Sciences Biomédicales) de l'Université de Cagliari, coordonné par le Dr. Elena Tamburini, a effectué la première campagne d'échantillonnage dans le port de Cagliari. L'objectif de cette activité est de définir l'état de la qualité de l'eau du port en aval de l'écluse liée à l'urgence COVID-19. On pense que la situation d'urgence actuelle permettra de mieux évaluer l'impact du trafic portuaire, actuellement réduit, sur la qualité de l'eau. Le suivi se poursuivra ensuite avec des échantillonnages périodiques jusqu'à la fin du projet. A cette occasion, une petite vidéo a été produite, diffusée sur les réseaux sociaux, qui raconte les différentes étapes de l'activité de surveillance, du prélèvement des échantillons à leur analyse en laboratoire.

Le groupe de recherche ISPRA a pu commencer, après le verrouillage, les activités de surveillance de l'eau dans le port de Livourne.

Les chercheurs du DESTEC (Département d'ingénierie de l'énergie, des systèmes, du territoire et de la construction) de l'Université de Pise (UNIPI) et d'ISPRA (Section expérimentale pour l'évaluation du risque écologique marin côtier lié à CN-COS, Livourne) se sont réunis le 20 octobre à Pise pour partager les propositions de mise en œuvre du plan d'action pour la gestion durable des sédiments de dragage contaminés. C'était l'occasion pour les chercheurs d'ISPRA de visiter l'usine pilote d'électrokinesis.

Le groupe DESTEC de l'UNIPI a réalisé des études d'écologie bactérienne et fongique sur le processus de dégradation des hydrocarbures lourds avec l'identification de marqueurs taxonomiques et fonctionnels tant fongiques que bactériens. Elle a également commencé la préparation des installations de banc et a entamé des essais à l'échelle pilote dans la boîte de réacteur dédiée au siège du DESTEC-UNIPI afin de décontaminer les sédiments de Piombino à la fois par électrocinésie et par landfarming. La nouvelle série de tests de traitement électrocinétique, qui durera 120 jours, a débuté le 22 septembre 2020. En septembre 2020, les tests sur les mésocosmes mis en place pour tester le traitement des terres agricoles ont été achevés et les échantillons obtenus ont été envoyés au laboratoire GEOCHIM et au laboratoire NOVOGENE pour analyse. L'UNIPI a également commencé, grâce au travail intelligent, la rédaction du rapport décrivant la mise en œuvre des activités pilotes, décrivant à la fois l'expérience opérationnelle et les résultats. Les traitements appliqués seront évalués d'un point de vue technico-économique. Les résultats seront traités en vue d'une application à grande échelle.

La Direction Générale de l'Agence du District Hydrographique de la Région Sardaigne (RAS-ADIS) a effectué la validation des lignes directrices concernant l'"Etude sur les caractéristiques physiques, hydromorphologiques et hydrodynamiques du Port de Cagliari", élaborées par la Société SARLAND S.r.l. en charge du service de conseil spécialisé pour l'évaluation des caractéristiques hydrodynamiques du bassin portuaire du port de Cagliari, et procède également à l'analyse des données pour l'évaluation de la faisabilité d'une série d'interventions à proposer comme bonnes pratiques dans le cadre du plan d'action pour la gestion des eaux usées et la quantification des coûts y afférents.

De plus amples informations seront disponibles sur le site web du projet : http://interreg-maritime.eu/web/grrinport

Activités futures. Parmi les prochaines activités, il est également attendu : la mise à jour périodique de l'application pour smartphone avec des informations géoréférencées sur les sites et les zones où il existe des systèmes de collecte séparée des déchets, avec indication des fractions collectées ; la rédaction de rapports présentant les résultats des analyses et des études menées sur les sédiments contaminés ; le contrôle de la qualité des eaux dans les ports du projet en référence à des paramètres physiques, chimiques et microbiologiques, ce qui permettra – en particulier dans le port de Cagliari - de mieux évaluer l'impact de la réduction du trafic portuaire résultant de la situation d'urgence actuelle, sur la qualité des eaux.

Les partenaires. Les partenaires de GRRinPORT sont l'Université de Cagliari - en tant que chef de file - avec DICAAR (Département de Génie Civil, Environnemental et Architectural) et DISB (Département des Sciences Biomédicales), la Région Autonome de Sardaigne (Agence Régionale du District Hydrographique de Sardaigne, RAS-ADIS), la Fondation MEDSEA (Méditerranée Mer et Côte Foundation), Université de Corse Pasquale Paoli (Laboratoire Lisa - UMR CNRS 6240 Lieux, Identités, eSpaces et Activités), Office des Transports de la Corse (OTC), Université de Pise (DESTEC - Département de génie énergétique, des systèmes, du territoire et de la construction) et Institut supérieur de protection et de recherche environnementales (ISPRA - Section expérimentale pour l'évaluation du risque écologique du littoral maritime appartenant au CN-COS, Livourne).