GRRinPORT

Gestione sostenibile dei rifiuti e dei reflui nei porti

Retour

Premier article scientifique basé sur les activités et les résultats du projet GRRinPORT

25 juin 2020

L'article “Impacts of Anthropogenic Pollutants on Benthic Prokaryotic Communities in Mediterranean Touristic Ports” publié dans Frontiers in Microbiology (https://doi.org/10.3389/fmicb.2020.01234) a recueilli 464 vues en 15 jours.

Les ports et les marinas sont des nœuds centraux du réseau de transport et jouent un rôle stratégique dans le développement du littoral. D'une part, ils sont pollués par des sources terrestres, le trafic maritime et les infrastructures portuaires et, d'autre part, ils constituent une source potentielle de pollution pour les zones côtières adjacentes. C'est à partir de cette observation que le groupe de chercheurs du DiSB (Département des sciences biomédicales), du DICAAR (Département d'ingénierie civile, environnementale et architecturale) de l'Université de Cagliari, ainsi que des collègues du Département de biologie de l'Université de Florence et de l'Institut de biologie agricole et de biotechnologie du CNR de Pise, coordonné par Elena Tamburini du DiSB, sont partis pour évaluer les effets de la co-contamination organique et inorganique sur les communautés de bactéries benthiques et archaïques(1), collectivement appelées procaryotes, dans les sédiments de trois ports méditerranéens, dont le port de Cagliari.

Les chercheurs ont évalué la structure et la composition des communautés des Bactéries et Archaea, grâce à une analyse métagénomique ciblée du gène ARNr 16S, et les liens des communautés procaryotes avec les variables environnementales et de pollution. Le "port" est le principal facteur influençant la structure des communautés de Bactéries et Archaea dans les sédiments de surface, un résultat qui concorde avec les différences marquées dans l'état de pollution des sédiments, le contexte géologique et la situation géographique entre les sites étudiés. Toutefois, on a constaté un chevauchement marqué de la composition des communautés procaryotes entre les ports. Les résultats montrent que la matière organique, les métaux et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), ainsi que la température et la salinité, jouent un rôle important dans la structuration des communautés bactériennes benthiques, ce qui contribue de manière significative à la compréhension de leurs réponses aux perturbations anthropiques dans les zones côtières marines. Parmi les métaux, le cuivre a été reconnu comme étant fortement associé aux changements observés dans les communautés bactériennes. Globalement, l'étude fournit la première évaluation des effets de multiples contaminations organiques et inorganiques sur les procaryotes benthiques dans les ports à grande échelle spatiale et désigne la communauté bactérienne comme un outil candidat pour surveiller l'état de la qualité des sédiments dans les ports.

Ce travail a été soutenu avec l'aide financière de l'Union européenne dans le cadre du programme IEV CTF Bassin Maritime Méditerranée au sein du projet "MAnagement of Port areas in the MEDiterranean Sea Basin" (MAPMED) et du programme Interreg Maritime Italie-France FEDER 2014-2020 au sein du projet "Gestion durable des déchets et des eaux usées dans les ports" (GRRinPORT).

L'article peut être téléchargé gratuitement.

---

(1) Les bactéries et les archées partagent une structure cellulaire simple, sans organelles ni noyau, mais ils ont une histoire évolutive différente. Les bactéries jouent un rôle clé dans le fonctionnement des écosystèmes marins, y compris la dégradation des hydrocarbures, tandis que le rôle d'Archaea est encore largement inconnu.