SICOMAR plus

SIstema transfrontaliero per la sicurezza in mare COntro i rischi della navigazione e per la salvaguardia dell'ambiente MARino

Le projet

Le projet SICOMAR plus – P.C. Interreg Italia-Francia “Marittimo-Maritime”

a démarré le 1er juin 2018 et s’achèvera le 31 mai 2021. Il s’agit d’un projet d’importance stratégique avec 16 partenaires, répartis entre la Toscane, la Sardaigne, la Ligurie, la Corse et la PACA, qui voit la région Toscane dans le rôle de chef de file.

La zone marine de coopération du projet correspond au Sanctuaire Pelagos, principale Aire Spécialement Protégée d'Importance Méditerranéenne (ASPIM), caractérisée par un important patrimoine naturel et soumise à une forte pression anthropique.


Le projet vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité de la navigation dans l'espace maritime transfrontalier, fortement menacé ces dernières années par l’augmentation du trafic de marchandises, surtout des marchandises dangereuses, et du nombre de passagers qui franchissent la Méditerranée pour des raisons d’emploi et de tourisme nautique ou des croisières, et qui se développe à plusieurs niveaux interdépendants : gouvernance, technologies pour la sécurité en mer, systèmes intégrés de prévision et services de sécurité.

 

L'objectif général du projet est de promouvoir :

  • La sécurité en mer en augmentant la surface de la mer contrôlée par des outils de surveillance (radar, satellites, instruments in situ et / ou intégration de ces système) ;

  • La réduction de l'incertitude des systèmes de prévision météorologique et de la circulation maritime ;

  • Activités de formation et activités de démonstration tels que le pilotage dans les zones marines dangereuses ;

  • La création de modèles d'aide à la gestion des situations d'urgence et des risques, ainsi que des services en matière de sécurité en mer et de protection de l'environnement.

 

Cet objectif doit être atteint grâce au développement de technologies et de réseaux de surveillance, déjà lancé avec les précédents projets SICOMAR (conclus en 2016) et IMPACT (actuellement en cours), ce qui permettra de couvrir l'ensemble de la zone marine transfrontalière.


Le coût total du projet est de 6 688 230,14 euros, financé à 85% par des fonds européens et à 15% par des fonds nationaux.