Retour

Task Force 2021-2027 - La deuxième réunion

19 mai 2020

La deuxième réunion de la task force pour l'élaboration du programme maritime Italie-France 2021-2027 s'est tenue le 13 mai 2020. "Virtuellement" la rencontre a eu lieu dans la région SUD Provence-Alpes-Côtes d'Azur (que nous remercions pour l'organisation) mais évidemment tous les membres étaient connectés par visioconférence.

La discussion a conduit aux résultats escomptés et même avec le défis de la distance et des nouvelles technologies utilisées, tous les points à l'ordre du jour ont été traités de manière exhaustive. Comme tout le monde, le programme maritime doit également adapter la planification actuelle et future aux défis posés par la situation d'urgence actuelle créée par Covid19. Cependant, les idées et les propositions ne manquent pas et, en attendant l'approbation du nouveau règlement sur la politique de cohésion, la discussion a porté sur la définition des principales orientations communes sur lesquelles construire le nouveau programme.

La première partie de la discussion a porté sur les objectifs stratégiques 1 et 2 ("Une Europe plus intelligente" et "Une Europe plus verte"), notamment par la présentation d'un parcours privilégiant les défis et opportunités exprimés par le nombreuses observations reçues par les territoires du programme.

Pour les deux objectifs stratégiques, les délégations ont discuté de certaines questions spécifiques choisies sur la base de la continuité avec la programmation actuelle mais également sur la base de possibles cohérences avec la future.

En ce qui concerne l'OS 1, la volonté de continuer à travailler sur le renforcement de la compétitivité des PME est ressortie, en soutenant les processus d'innovation et de numérisation, mais aussi le monde du travail, y compris les jeunes, et le soutien à la l'emploi et la formation a été consideré un thème central. À cet égard, la nécessité de soutenir le secteur du tourisme en particulier a été confirmée, également et surtout à la lumière des derniers événements.

En ce qui concerne l'OS 2, la poursuite des travaux sur l'adaptation au changement climatique et sur la gestion des risques qui en découlent (inondations, incendies, érosion côtière) devraient rester au centre des engagements du programme. Parallèlement, il ne faut pas oublier la nécessité de préserver le riche patrimoine naturel et la biodiversité unique de notre zone de coopération. Enfin, en lien avec cela, le thème de l'économie circulaire, par exemple dans la gestion durable des ressources, est apparu comme un sujet fondamental à explorer.

Ensuite, il y a eu une intervention de la rapporteure du programme à la Commission européenne, Madame Myrto Zorbala, qui a rappelé l'importance de développer une réflexion sur les aires fonctionnelles et plus généralement sur l'Objectif stratégique 5 "Une Europe plus proche des citoyens par la promotion d'un développement durable et intégré des zones urbaines, rurales et côtières et des initiatives locales".

Les secteurs au centre de la discussion ont déjà été au centre de la programmation 2014-2020 à travers les activités de nombreux projets dont les résultats et les pratiques seront utiles pour définir la nouvelle programmation et pour faire face aux changements induits par l'urgence du coronavirus qui a imposé une révisione de certaines priorités d'intervention. Les activités menées, les réseaux de relations, les réalisations réparties dans toute la mer Tyrrhénienne supérieure en de nombreuses années d'activité seront des outils importants pour soutenir les territoires dans une phase difficile comme celle post-urgence.

Pour conclure la réunion, le dernier point abordé concernait la proposition de candidature de la Région Toscane comme autorité de gestion pour la prochaine programmation, proposition qui a reçu l'accord de toutes les délégations.